Les choux,
des légumes négligés...

Chou vert, choux rouge.. chou frisé ?
Quelque soit sa couleur ou sa forme,
le chou est un des légumes les moins appréciés de nos paniers de saison.

Mais pourquoi cette injustice?
Mal digéré, fade..
Le pauvre Brassica est pourtant pleins de goût et de bienfaits! Super aliment de l’hiver, il est temps de passer au dessus de sa vieille réputation et de donner à ce légume une nouvelle chance !

logo-toulon-le%CC%81gumelactofermente%CC

Nutrition

cabbages.png


Le chou renforce l’immunité.

Le chou contient plus de vitamine C qu’une orange (!!!), faisant de lui un excellent renfort pour les défenses immunitaires, parfait pour l’hiver! Et oui, manger 60g de chou kale apportent 134 % de la quantité de vitamine C recommandée quotidiennement.

Sais-tu ce que sont les caroténoïdes? Je te rassure, moi non plus avant la rédaction de cet article !
Souvent de pigment orange ou jaune, ces molécules se trouvent chez de nombreux organismes vivants (pense aux flamants roses!) et sont antioxydants!

logo-légumelactofermentés-pimentrouge-

Plus particulièrement, le chou vert est une mine de lutéine, le troisième caroténoïdes le plus répandu dans l’alimentation.

Ils sont des
antioxydants redoutables qui permettent de lutter contre les effets délétères des radicaux libres et contre le vieillissement prématuré des cellules
.En plus de ça, lorsqu'ils sont en synergie avec le zinc ou encore la vitamine E (tous deux contenus dans le chou), les caroténoïdes permettent de contribuer à la prévention de maladies cardio-vasculaires, de certains cancers et des maladies neuro-dégénératives.

Intéressant hein? Voyons ça de plus près...

Le légume vert à feuille contre le déclin cognitif.

Dans une expérience réalisée par l’université d’Ontario au canada , des chercheurs ont suivis pendant 56 mois 27 860 personnes présentant des risques de maladies cardio-vasculaires élevés (qui étaient donc plus à risque de développer un risque de déclin cognitif plus tard, ont précisé les chercheurs).
Les conclusions ont révélé que les participants qui mangeaient le plus sainement avaient un risque réduit de 24% de développer des troubles cognitifs ou de la mémoire.

assiette-toulon-83-légumelactofermenté

Difficile à croire mais de nombreuses études épidémiologiques ont plus précisément montré qu’une alimentation riche en légumes verts à feuilles, contenant à la fois des folates (aussi appelé acide folique ou vitamine B9) et des carotenoïde, aide à lutter contre le risque de déclin cognitif et de démence.

Cela peut s'expliquer car un déficit d’apport alimentaire en vitamines B entraîne une élévation de l’homocystéine (un acide aminé) dans le sang, facteur de risque vasculaire qui peut également avoir des effets neurotoxiques…
Ça tombe bien, les choux contiennent de la vitamine B1, B2, B6, B9 et même B12 quand ils sont fermentés!
En règle générale, les vitamines du groupe B sont importantes dans la production d’énergie et le bon fonctionnement du système nerveux. Pour la femme enceinte, la vitamine B9 est essentiel au bon développement du système nerveux de son bébé.
Enfin, le chou, qui est riche en potassium, aide à prévenir l’hypertension, à réduire le risque d’accident vasculaire cérébral et de calcul rénal.

Cette petite boule verte
a aussi des vertus détoxifiante!

Le chou renferme ce qu’on appelle des dérivés soufrés (venant du souffre) qui accélère l’élimination des toxines dans l’organisme.
Le glutathion par exemple, un antioxydant contenu dans les choux, aide le foie à éliminer les déchets et régule le cholestérol.

Selon l’Institut National du Cancer, grâce à des mécanismes comme la stimulation des enzymes de détoxification et l’apoptose (mort) des cellules cancéreuses,
les crucifères diminuent avec un niveau de preuve suggéré le risque de certains cancers comme celui du poumon, du sein et celui du côlon-rectum.
En plus d’être purifiant pour l’organisme,
les choux sont très faibles en calories et riche en fibre, ce qui facilite le transit intestinale et lutte contre la constipation.

Pour conclure, le chou et la fermentation...

Star des lacto-fermentations, le chou se consomme cru, cuit, mais surtout…
tellement bien fermenté!

Tu te demandes pourquoi on fermente le chou?
Moi aussi!

Traditionnellement,
le chou se fermente car il arrive en fin de saison, permet une fermentation lente, à basses températures pendant l'hiver et donc des durées de conservation plus longues.
De plus, la fermentation affecte très peu la texture croquante du chou (surtout si on le coupe en morceaux bien épais), le rendant idéale pour de longues fermentations.

Aujourd’hui on le consomme pour sa saveur caractéristique et on n’hésite pas à le fermenter avec nos légumes préférés pour mettre au défi nos papilles gustatives !


 

logo-légumelactofermentés-pimentrouge-

Peu importe sa consommation, le chou fermenté améliore la digestion, est extrêmement nutritif, renforce et renouvelle le microbiote intestinale.. Et ça, on adore!
Alors, après tout ça, comment peut on lui résister?

Bon… Le chou te (re)tente? Tu te sens fin prêt à renouveler l’expérience?
Viens voir par là et découvre nos belles recettes de légumes fermentés :)